Contenu

Comportement de changement de voie

Les comportements de changement de voie sont les plus difficiles à comprendre, à mesurer et à modéliser. Il existe deux types de changement de voie :

  • les changements de voie de confort qui visent à améliorer son confort de conduite et éviter les gênes des autres véhicules,
  • les changements de voie obligatoires qui visent à rejoindre une voie pour rejoindre une destination spécifique.

Changement de voie de confort

Un véhicule effectue généralement un changement de voie « de confort » afin de circuler à la vitesse qu’il désire : ce sont les manœuvres de dépassement et de rebattement classiquement observées sur les sections ayant plusieurs voies de circulation.

Plusieurs modèles de changement de voie de confort sont proposés dans la littérature. Parmi les plus connus, on retrouve :

  • Le modèle de Gipps (référence)

C’est le premier modèle de changement de voie microscopique proposé dans la littérature (1986). C’est un modèle de décision qui considère successivement la nécessité, le désir et la faisabilité du changement de voie. Si le changement de voie est nécessaire, désiré et faisable pour un véhicule, alors la manœuvre est déclenchée. C’est le modèle implémenté dans Aimsun.

  • Le modèle de Leclercq et Laval

C’est le plus récent des modèles de changement de voie discret (2008). Ce modèle calcule la probabilité de changer de voie en fonction de la différence de vitesse entre les voies. C’est le modèle qui est implémenté dans la plateforme de simulation SymuVia.

Changement de voie obligatoire

Lorsqu’un véhicule approche d’une bifurcation, son choix d’itinéraire peut le contraindre à rejoindre une voie spécifique. Il effectue alors un changement de voie dit « obligatoire ».