Contenu

Démarche et mise en œuvre du modèle

Préparation de la modélisation

La première étape est la préparation à la réalisation du modèle en identifiant :

  • le périmètre d’étude ;
  • les périodes (heures de pointe, jour, etc.) ;
  • les horizons de modélisation.

Pour y parvenir, il faut avoir une bonne connaissance prévisionnelle du fonctionnement de la zone à étudier, notamment des interactions entre carrefour. Par exemple, un carrefour à feux en amont de la zone d’étude qui envoie les véhicules par paquets pourra avoir un impact significatif sur le fonctionnement. De tels aménagements devront donc être pris en compte dans la zone d’étude.

Il faut ensuite collecter et mettre en forme les données (voir Données d’entrées) nécessaires à la réalisation du modèle.

Codage et calage de la modélisation

La seconde étape est la réalisation du modèle et des différents scénarios à étudier.

Le calage du modèle est un élément fondamental de l’étude. Le calage est la détermination de nombreux paramètres qui conditionnent le déroulement de la simulation. Lorsque c’est possible, on utilise la situation actuelle pour laquelle le fonctionnement est connu. Dans une démarche idéale de calage, on utilise plusieurs jeux de données pour déterminer et valider les paramètres. On fixe par exemple les paramètres en se basant sur la situation observée le matin et on vérifie que ce calage permet de reconstituer convenablement la situation du soir. Lorsqu’il n’y a pas de situation actuelle (travaux neufs), il faut se baser sur les expériences antérieures de simulation et sur les recommandations des éditeurs de logiciels pour caler le modèle.

??? ILLUSTRATION AIMSUN ???

Une fois le calage effectué et validé, on peut enfin passer à la modélisation des scénarios à étudier. Quelques vérifications permettent d’affiner le réglage du modèle : cohérence du choix des itinéraires, observation qualitative du fonctionnement simulé de la zone d’étude, ordre de grandeur de certains indicateurs (débits, vitesses par exemple).

Lors de l’étude des différents scénarios, il est très important de se souvenir que la demande sur un aménagement est dépendante de la capacité offerte. Les usagers peuvent ainsi choisir d’éviter un secteur trop congestionné ou au contraire d’emprunter un nouvel itinéraire si la capacité d’un carrefour est augmentée.

Analyse des résultats

La dernière étape de l’étude est l’analyse des résultats pour répondre aux questions posées à l’origine de l’étude. Un certain nombre d’indicateurs pertinents sont choisis pour cette analyse.

Deux précautions indispensables doivent être prises dans le choix et la présentation des indicateurs de résultats :

  • les indicateurs en sortie ne peuvent pas être plus précis que les données en entrées ;
  • les résultats doivent être majoritairement être présentés en comparaison de scénarios plutôt qu’en valeurs absolues.

Il n’est par exemple pas crédible d’étudier la répartition des véhicules par file si le calage des paramètres la régissant n’a pas été fait.

La visualisation des résultats en deux ou trois dimensions est un outil puissant de communication et de restitution des résultats de l’étude. Il faut cependant garder en mémoire que dans le cas des outils stochastiques, on ne présente que les résultats d’une réplication donnée et qu’un autre jeu de paramètres aurait pu donner des résultats différents.